Les chaussures italiennes, de Henning Mankell

Les chaussures italiennes, de Henning MankellPrésentation de l’éditeur: A soixante-six ans, Fredrik Welin vit reclus depuis une décennie sur une île de la Baltique avec pour seule compagnie un chat et un chien et pour seules visites celles du facteur de l’archipel. Depuis qu’une tragique erreur a brisé sa carrière de chirurgien, il s’est isolé des hommes. Pour se prouver qu’il est encore en vie, il creuse un trou dans la glace et s’y immerge chaque matin. Au solstice d’hiver, cette routine est interrompue par l’intrusion d’Harriet, la femme qu’il a aimée et abandonnée quarante ans plus tôt. Fredrik ne le sait pas encore, mais sa vie vient juste de recommencer. Le temps de deux solstices d’hiver et d’un superbe solstice d’été, dans un espace compris entre une maison, une île, une forêt, une caravane, Mankell nous révèle une facette peu connue de son talent avec ce récit sobre, intime, vibrant, sur les hommes et les femmes, la solitude et la peur, l’amour et la rédemption.

5 pensées sur “Les chaussures italiennes, de Henning Mankell”

  1. Un livre qui sort de l’ordinaire et qui, par sa mélancolie, sa qualité d’écriture, sa fluidité, ses personnages à la dérive, raisonnera encore longtemps dans mon esprit.
    Un livre rare et magnifique.

  2. La lecture de ce livre me laisse un sentiment mitigé.
    Je trouve que la mort et le froid y sont un peu trop omniprésents, mais à la fois il y a toujours l’espoir, l’hiver qui fait place à l’été, le pardon après la trahison, les précieuses rencontres qui viennent briser une profonde solitude…
    Je crois que j’avais envie d’un peu plus de rire et de chaleur en ces froides journées d’hiver…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*