Six mois, six jours, de Karine Tuil

Six mois, six jours, de Karine Tuil

Présentation de l’éditeur: « Dans l’anonymat d’une chambre d’hôtel, l’une des femmes les plus puissantes d’Allemagne se donna à un homme dont elle ne savait rien, qu’elle n’avait vu que deux fois dans sa vie… »

Mais au bout de quelques mois, l’homme menace de révéler à la presse leur liaison : tous leurs ébats ont été filmés. Juliana Kant la milliardaire dénonce le gigolo. On l’emprisonne, la morale est presque sauve.

Une affaire de mœurs chez les riches ? Une liaison amoureuse qui tourne au chantage sordide ? Karine Tuil, dans son roman le plus troublant, dévoile l’arrière-monde de cette aventure risquée : qui est à l’origine d’une telle fortune allemande ? Pourquoi le grand-père de Juliana, premier mari de Magda Goeb bels, et militant nazi, n’a-t-il pas été arrêté à la Libération ? Sait-on que le père d’adoption de Magda était un juif qu’elle a renié puis laissé mourir ? Pourquoi les Kant ont-ils gardé le silence sur leurs activités industrielles sous le Reich ? Et si humilier sexuellement la jolie bête blonde était une forme de vengeance ? Les fils ont-ils d’ailleurs reconnu la faute des pères, les vivants ont-ils pardonné aux morts ?

2 réflexions sur « Six mois, six jours, de Karine Tuil »

  1. Un livre qui s’inspire d’une histoire vraie (rappelez-vous!), pour cela peut-ête ce goût de déjà vu, déjà lu ?…
    N’ai jamais vraiment apprécié les livres de KT, cependant celui-ci est mon préféré.
    Thèmes de la vengeance, de la responsabilité ….mais je suis restée sur ma faim. Un peu bizarre l’enchaînement avec la dernière histoire qui s’est passée en 1938.
    Lecture agréable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*