Blond cendré, Eric Paradisi

UnknownSi les morts parlent aux vivants, c’est pour leur apprendre comment vivre et ne se souvenir que de l’amour.

Alba et Maurizio se rencontrent à Rome pendant la guerre. Elle transmet les messages de la Résistance, il est coiffeur dans le ghetto. Déporté à Auschwitz, Maurizio survit en devenant le barbier de sa baraque, sans jamais renoncer au souvenir d’Alba, à la délicatesse de son visage dessiné sur du papier volé.
Ce portrait, comme sa souffrance, Maurizio l’a confié à sa petite-fille. Des années plus tard, au cours d’une interminable nuit, elle raconte à l’homme qu’elle aime cette histoire qui est son héritage. Mais à mesure que la nuit avance, le drame resurgit…

2 réflexions sur « Blond cendré, Eric Paradisi »

  1. le culte du blond cendré…bof je n’ai pas trop adhéré
    les détails des atrocités …pas indispensables
    c’est seulement vers la fin, période en Argentine, que je me suis intéressée à l’histoire

    les morts parlent aux vivants ? les vivants parlent aux morts !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *