Esprit d’hiver, de Laura Kasischke

espritdhiver

À peine quelques pages suffisent à Laura Kasischke pour installer un climat menaçant autour d’un huis clos entre une mère et sa fille. Un voyage dans l’inconscient qui prend la forme d’un thriller psychologique particulièrement efficace.

Un matin de Noël dans le Michigan. Comme chaque année depuis qu’ils ont soustrait leur petite Tatiana à la misère d’un orphelinat sibérien, Holly, Éric  et l’enfant âgé maintenant de quinze ans s’apprêtent à recevoir  leurs proches. Mais rien ne se passe comme prévu. Holly se réveille très en retard pour préparer le repas, imprégnée du trouble pressentiment que  » Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux.  » Ce quelque chose ressemble plus à une menace qu’à un bon présage et va s’insinuer dans chaque geste, chaque pensée tout au long de cette éprouvante journée. Partagée entre les obligations domestiques et le désir de fixer cette sensation désagréable sur le papier, alors même que l’urgence d’écrire l’avait abandonnée depuis longtemps, Holly revit treize années d’une maternité à peine entachée de quelques fausses notes.

 

5 pensées sur “Esprit d’hiver, de Laura Kasischke”

  1. Un livre étrange et déconcertant, véritable « voyage dans l’inconscient » annoncé dans le résumé. Une montée en puissance de l’angoisse, au fil et à mesure des indices semés comme autant de cailloux du Petit Poucet, jusqu’à l’ultime coup de massue assené sur la tête du lecteur déjà abasourdi. Un curieux mélange d’atrocité et de poésie (Olivia de Lamberterie, Elle).

    « Chut, chut, petit poisson. Chut, chut, petit poisson. Nous sommes sur terre pour faire un voeux. Nous fermons les yeux et ensuite nous faisons un voeux de tout notre coeur… »

  2. Malaise, suspense, introspection….roman envoûtant….jusqu’à l’agacement.
    A un moment, je n’en pouvais plus de cette atmosphère confinée, je me posais trop de questions sans réponses….mais le final est magistral! envie de relire le livre à la lumière de ce qu’on comprend à la fin. Impressionnant!
    Isabelle

  3. Livre étrange est le mot juste
    comme Isa, j’avais un peu marre de cette atmosphère pesante mais devinant qu’une fin tragique se préparait j’ai finalement adhéré totalement
    mais cela reste « étrange  » pour moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*