Le cas Sneijder, de Jean-Paul Dubois

Paul Sneijder est l’unique survivant d’un accident d’ascenseur. Sa fille y a perdu la vie. Depuis ce jour, sa perception de la réalité s’est affinée, comme si quelqu’un avait monté le son du vacarme du monde. Comment continuer à vivre, avec une épouse tyrannique qui ramène un poulet rôti les jours où elle voit son amant ? En changeant de métier : promener des chiens, voilà une activité attrayante.

5 réflexions sur « Le cas Sneijder, de Jean-Paul Dubois »

  1. J’ai adoré, véritable coup de coeur!
    Il y a beaucoup d’humour (noir) (j’ai bien ri), …de l’ironie, de la dérision….de la sensibilité, de la mélancolie.
    L’auteur décrit très bien l’univers de la modernité, qu’il fuit.
    Narration à la première personne, qui nous fait vivre pleinement les errements de Paul.

  2. J’ai beaucoup aimé ce livre. Certes, nous savions déjà qu’un accident dramatique pouvait être un déclencheur, voire un révélateur. Mais peut-être n’avions-nous pas tout à fait conscience que l’ascenseur est le moyen de transport le plus emprunté au monde, au centre de la vie urbaine. Quoique, avec un mari qui travaille pour l’un des grands ascensoristes cités dans le livre…
    Et puis, sur un plan plus personnel, plusieurs éléments du récit ont une résonance particulière:
    – les oiseaux qui tombent du ciel
    – les chiffres premiers et palindromiques
    – la relation aux chiens
    – le poids de la mémoire implacable
    – la folie et l’internement
    Imaginez un instant la même histoire racontée par Anna…

  3. Comme Sylvie, je ne rentre plus jamais dans un ascenseur comme avant, quoi que… j’emprunte souvent les escaliers.

    J’ai moi aussi beaucoup aimé ce livre, pleine d’autodérision et d’ironie, tout en logique implacable sur la folie du monde moderne. N’est pas fou qui croit! Moi, j’ai pris résolument parti pour Paul et refermé la dernière page tout en révolte et en colère contre « l’univers à haut potentiel » (dans lequel je travaille par ailleurs).

  4. j’ai aimé le livre, lu en 2 jours

    remise en question, regard nouveau, conscience de l’absurde le personnage nous met face à des interrogations

    et surtout nous fait comprendre l’importance …d’un ascenseur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*