Une réflexion sur « Le Front russe, de Jean-Claude Lalumière »

  1. Les premières pages étaient lentes et me semblaient peu intéréssantes.Mais, au fil de la lecture, on rencontre un homme avec pleins de projets secrets.
    Sa dernière phrase en dit beaucoup sur sa vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *