Rien ne s’oppose à la nuit, de Delphine de Vigan

« La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d’adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma sœur et moi, mais toute tentative d’explication est vouée à l’échec. L’écriture n’y peut rien, tout au plus me permet-elle de poser les questions et d’interroger la mémoire.
La famille de Lucile, la nôtre par conséquent, a suscité tout au long de son histoire de nombreux hypothèses et commentaires. Les gens que j’ai croisés au cours de mes recherches parlent de fascination ; je l’ai souvent entendu dire dans mon enfance. Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du Verbe, et celui du silence.
Le livre, peut-être, ne serait rien d’autre que ça, le récit de cette quête, contiendrait en lui-même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti. »

Dans cette enquête éblouissante au cœur de la mémoire familiale, où les souvenirs les plus lumineux côtoient les secrets les plus enfouis, ce sont toutes nos vies, nos failles et nos propres blessures que Delphine de Vigan déroule avec force.

7 pensées sur “Rien ne s’oppose à la nuit, de Delphine de Vigan”

  1. Un livre sur la famille, les silences, la folie, le suicide.
    Un livre noir mais magnifique.
    DdV s’est surpassée dans cette écriture. Son honnêteté, son désir d’aller au bout des choses, ses questionnements, sa justesse de ton tout au long de cette quête sont bouleversants.
    J’ai apprécié énormément.

  2. Je suis justement en train de lire ce livre.
    Pas encore d’avis définitif car je suis au 3/4.
    Mais j’avais beaucoup aimé le livre « No et moi » du même auteur.
    Livre à conseiller aux ados et moins ados.
    J’ai voulu lire celui-ci suite à une interview de Delphine de Vigan à la radio, effectivement femme sensible et vraie.
    Merci pour votre blog que je m’empresse de mettre en favori et en lien sur mes respectifs.
    Bise et au plaisir de vous lire.

  3. Je n’aime pas tellement les biographies, en général, elles m’ennuient. Cependant, j’ai ouvert ce livre avec curiosité, en me disant: « Bon alors, ce livre dont tout le monde dit le plus grand bien, qu’est-ce que ça donne? » Et bien, ça a donné! J’ai été emporté par l’émotion et le pouvoir destructeur de la mémoire familiale, par « le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence ».
    Un livre qui fait certainement réfléchir sur le fonctionnement familial et les failles et les blessures qu’on en porte tous en nous.
    Bonne lecture!

  4. Superbe bouquin! Ecrit avec pudeur, sincérité et simplicité. Histoire bouleversante sur la relation mère-fille, sur une famille au parcours peu commun. Livre plein d’émotion. A lire absolument. Bonne lecture à toutes

  5. J’ai été très très touchée par ce livre et l’univers de Delphine de Vigan. J’ai acheté tous ses autres livres… Merci de m’avoir fait découvrir cette auteure magnifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*